Être vegan : Témoignage

0 Flares Filament.io 0 Flares ×

J’ai été contactée par Caroline, une élève journaliste qui réalise un projet sur le thème du véganisme. Elle m’a demandé de parler de mon parcours, des raisons qui m’ont poussées à devenir vegan et de ce que cela a changé pour moi.

Moi

Mon parcours

Non je ne suis pas vegan de naissance. J’ai été élevée dans une famille assez classique : classe moyenne, parents français, une petite sœur. Je suis de l’époque où nous n’avions pas d’ordinateur. (Mon premier ordinateur je l’ai eu à mes 16 ans). On se contentait de la télé, des livres et des journaux. Il y avait bien le minitel mais autant dire que c’était une bête curieuse que personne n’osait toucher. Tout ça pour dire que la télé avec ses publicités était parole d’évangile et j’imagine bien que c’est pour cette raison que la population végétalienne de la génération précédente était pour ainsi dire inexistante et quelque peu dénigrée.
Enfant je n’aimais pas trop la viande. J’étais très sensible aux animaux que je trouvais fascinants et même sans m’être documentée sur le sujet je trouvais déjà ces bouts de corps dans les assiettes un peu dégoûtants. Je les mangeais quand même parce que « c’était pour notre survie ». « Sans viande : pas de protéines, pas de fer, pas de vie » mais il valait mieux qu’ils soient très grillés (pas de sang) ou difficiles à identifier (sauces, viande hachée,…). Il ne fallait pas trop de « réalisme ».
En revanche j’aimais beaucoup le fromage, les produits laitiers et tout ce que l’on peut trouver dans une pâtisserie (comme beaucoup j’imagine). Je n’avais aucun problèmes pour ces produits là vu que j’imaginais ça comme une sorte de collaboration inter-espèces : On nourrit, loge et soigne les vaches/poules et on collecte un peu de ce qu’ils ont a nous offrir sans souffrances. Une sorte de gagnant-gagnant.
Lorsque j’ai quitté le foyer familial et que j’étais plus libre de mes choix, je suis devenue végétarienne. Je faisais l’impasse sur mon végétarisme lorsque je revenais chez mes parents ou lors d’événements sociaux (restaurants, soirées). Il fallait se fondre dans la masse.
Je voulais bien faire mais je ne m’étais pas plus renseignée que ça en matière de nutrition et le matraquage publicitaire ayant raison de ma bonne volonté, il y a eu une période où j’ai remangé de la viande et du poisson. Cette période n’a pas duré bien longtemps. Résidant en Suède où le végétarisme est très répandu, j’ai vite repris mes bonnes habitudes de végétarienne.
Le déclic, ou devrais-je dire le choc, s’est produit à la vue d’un documentaire qui s’appelle Vegucated. C’est un documentaire assez soft qui suit 3 « mangeurs de viande » qui s’essayent au mode de vie vegan. C’est grâce (j’insiste sur ce grâce) à ce documentaire que j’ai su comment le lait et les œufs arrivaient dans nos rayons. Biologiques ou non, le processus est le même : on tue (gaze ou broie) les poussins mâle (inutiles à l’industrie). Les poules les plus « chanceuses » finiront dans un hangar avec ou non accès à l’extérieur, nourries avec ou non des grains bio (youpi). Quand à l’industrie laitière, la réalité est bien pire. On insémine, vole le petit (le tue si c’est un mâle. Si c’est une femelle, elle aura le même destin que sa mère – youpi), traie jusqu’à la dernière goutte ces pauvres vaches et le cycle recommence chaque année. Triste sort. Je ne parle pas non plus des antibiotiques présents dans les produits d’origine animale ni du pus dans le lait. Bref, l’idée que des individus que ne m’ont rien fait et qui ne font de mal à personne soient torturés, violés, tués tout ça pour une question de « culture gastronomique » est bien trop immonde pour que j’y participe.
Par la suite, je me suis mise à faire des recherches sur la nutrition et j’ai bien vite réalisé que tout le baratin sur les protéines, le calcium, etc n’était que des mensonges. On peut vivre vegan, vivre bien et sans carences.
Je vous invite à rechercher « lait – cancer » sur internet ou à lire mes articles sous la catégorie « être vegan » pour plus d’information sur le sujet.
Je suis vegan avant tout pour l’éthique. L’humanité est passée (n’en est toujours pas sortie?) par le sexisme, le racisme, l’homophobie et il est grand temps que l’on s’attaque au spécisme. Je ne dis pas que l’on doit traiter les animaux comme de la famille mais on doit au minimum les respecter tout comme on respecte les autres êtres humains. Leur seule faute est d’être né avec une apparence différente de la notre et de ne pouvoir communiquer avec nous. Est-ce une raison pour utiliser notre force pour les exploiter, les torturer et les tuer à volonté, tout cela pour notre « plaisir ». Cela rappelle le racisme où la simple couleur de peau peut vous reléguer au rang d’objet et justifier toutes les immondités. À l’âge de la préhistoire, la chasse a sûrement permis notre survie mais à l’heure actuelle cela n’a plus lieu d’être.
On peut aussi être vegan pour améliorer sa santé, pour l’environnement et lutter contre la faim dans le monde. Par exemple, il faut 7 kg de céréales et plus de 15 000L d’eau pour 1kg de steak. Un vrai gâchis.

Vegan au jour le jour

Pour être honnête, j’avais plus de difficultés à tenir mon végétarisme que mon véganisme. Je me suis tellement documentée sur le sujet que vraiment je ne vois pas comment je pourrais revenir en arrière. J’ai l’impression d’y voir clair. Je ne suis plus aveuglée par le marketing. Lorsque je vois un steak, je vois un bout de cadavre, de mort et de peur. Lorsque je vois un gâteau, je vois ces centaines de poussins broyés vivants parce que nés du mauvais sexe. Je vois ces mères violées et en deuil de leurs petits tués sans raison. (Au passage, la consommation de lait maternel d’une autre espèce est à elle-seule une aberration). Je n’ai aucune difficulté à être vegan. Rien de non-vegan ne m’attire. Je vois les produits tels qu’ils sont et si ce n’est pas une question de survie alors je ne vois pas comment je pourrais être tenté de les consommer.
Ce n’est pas difficile d’être vegan. Il y a toujours des alternatives même au restaurant. Les seules difficultés sont sûrement le nombre restreint d’options de plats préparés en supermarché et l’ignorance des autres qui se manifeste parfois par de la méchanceté. Faire fasse à la énième remarque « et les protéines? », « et le calcium? », « tu n’as pas faim? » n’est pas toujours évident. Je dois tout de même dire que le plus difficile c’est la remarque classique « on doit accepter les choix des autres ». Accepter que quelqu’un ne mange que vegan est sans doute plus facile que l’inverse. Imaginez-vous un raciste vous faire la même remarque. Les vegans vous le diront : On n’accepte pas, on se tait juste en espérant que ces personnes ouvrent les yeux par la suite.
Je reste convaincue que le changement est en marche et de toute façon nous n’aurons pas le choix, les problèmes écologiques nous y forceront. L’information circule plus facilement grâce à internet. Les questions écologiques et de la famine sont de plus en plus actuels. On parle de plus en plus de l’aspect santé du véganisme. Les réseaux sociaux créent des communautés et nous aident à nous soutenir les uns les autres et à faire passer le message. Je trouve tout cela encourageant.
J’ai d’ailleurs créer ce blog pour contribuer au changement. Je voulais donner une autre image du véganisme. Montrer que c’était facile, bon pour l’éthique, bon pour la santé, bon pour la planète et que ceux qui souhaitent se lancer réalisent qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils font quelque chose de bien.

Ce que ça à changé pour moi

Je n’ai jamais été plus en paix avec moi-même. Vous n’imaginez pas la satisfaction que l’on tire fasse à un délicieux repas qui n’a causé ni de tords ni de souffrances. Cela fait un bien fou au moral. On sait que l’on participe à un monde meilleur et à la sauvegarde de la planète tout en se faisant plaisir.
Au niveau de la santé, je n’ai aucun problème de poids ni de cholestérol. Cela a aussi amélioré radicalement les problèmes de peau que j’avais.
Au niveau social, que du positif. On me prédisait solitude et isolement social alors qu’au final je n’ai jamais été aussi entourée. J’ai trouvé une communauté fantastique et cela m’a aussi rapprochée de mes amis. J’ai eu beaucoup de chance. Malgré une inquiétude initiale, ma famille accepte pleinement mon mode de vie et je dois dire que je suis particulièrement fière de ma maman qui sans être totalement vegan a vraiment réduit sa consommation de produits laitiers et œufs. Cela me booste réellement le moral de penser que ces produits ne lui endommagent plus la santé et de voir l’ouverture d’esprit dont elle fait preuve <3
Devenir vegan a aussi changé ma vision de la société. Je me sens plus éveillée, je ne suis plus anesthésiée par les médias et j’ai l’impression d’avoir un but. Je reçois aussi beaucoup de messages d’encouragement pour mon blog. Cela fait chaud au cœur de savoir que la communauté grandie et que peut-être un jour (d’ici 200 ans), nous regarderons en arrière et nous demanderons « qui étaient ces personnes si cruelles ». L’avenir nous le dira 🙂

Pour l’avenir

Être vegan n’est pas facile tous les jours mais c’est sans doute plus facile qu’hier et je remercie tous les militants qui nous ont permis d’en arriver là. Même s’il existe de plus en plus d’alternatives vegans en supermarché, elles coûtent malheureusement assez cher comparées à leurs contreparties non-vegan (demande encore trop faible). Pour être vegan avec un budget serré, on doit tout faire soi-même et les personnes n’ont souvent pas le temps. Une autre alternative est d’économiser sur d’autres postes de dépenses. C’est pour cela que je remercie et encourage toutes les personnes qui s’orientent vers ces produits là. Ils montrent aux industriels l’intérêt présent et grâce à eux de plus en plus d’options moins coûteuses seront disponibles et il sera plus facile pour les autres de faire le bon choix.
VeganSideKickFood

Un mot pour la fin

Je souhaiterais que tout le monde aille écouter le discours de Gary Yourofsky disponible sur Youtube (lien) et regarde le documentaire Earthlings (lien) qui ont changé bien des opinions sur la question. Peut-être un jour seront-t-ils diffusés sur les grandes chaînes de télévision. On peut toujours rêver… 🙂
(Note : Source image – vegan sidekick)

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Pin It Share 0 LinkedIn 0 Email -- Reddit 0 Filament.io 0 Flares ×

22 réflexions sur “Être vegan : Témoignage

  1. claire dit :

    merci pour ce blog et ce témoignage rassurant!! C’est en fait après avoir visionné la conférence de Gary Yourofsky il y a quelques jours que j’ai décidé de devenir vegan. Je suis végétarienne depuis un an (même si je voulais le devenir étant petite mais que mes parents ne voulaient pas!), mais j’ai réellement pris conscience de beaucoup de choses en regardant cette vidéo. En effet, j’étais végétarienne car j’aimais trop les animaux pour pouvoir les manger, mais là je me suis rendu compte qu’il y avait autant de souffrance dans un oeuf ou un bol de lait… alors oui je pense aussi que ma « conversion » sera facile, car je ne pourrai désormais plus jamais consommer un de ces produits sans penser à tout ça…
    alors encore une fois merci pour ce blog, ça me fais un bien fou de pouvoir partager ma transition avec d’autres personnes « expérimentées »!!

    • vieenvegan dit :

      Merci pour ce gentil mot Claire. J’ai moi aussi adoré le discours de Gary Yourofsky, très engagé et inspirant.
      C’est génial que tu te sois décidée à franchir le pas végetarien -> vegan. Félicitations!
      Si tu as besoin de trucs et astuces n’hésites pas, si je peux aider ce sera avec plaisir 🙂
      Bises
      Myriam

    • Cooking in June dit :

      Merci pour ton témoignage. Ca fait du bien de voir que d’autres personnes partagent la même histoire que toi! Je me sens moins seule et alien dans mon véganisme grâce à ça!
      Pour ma part, j’ai toujours été très sensible aux animaux, mais je me voilais la face en me disant que ce n’était pas possible de vivre sans produits animaux, que la rillette c’etait trop bon… Bref pleins de conneries. Jusqu’à ce que je lise Faut-il manger des animaux ? de Jonathan Safran Cohen. Déclic, je suis devenue végétarienne. J’ai vu Earthlings, Vegeducated, Forks over knives… Et me voilà vegan depuis 2 ans. Quelle liberté de vivre en accordance avec ses valeurs!

  2. Claudia dit :

    Bonjour et merci; je vais partager ceci sur FB, et le diffuser à mes connaissances non vg, hors FB; petit à petit…… les gens ( certains en tout cas) vont finir par comprendre
    Merci encore

    • vieenvegan dit :

      Merci pour le partage Claudia. 🙂 C’est vrai que c’est parfois décourageant de faire fasse à l’ignorance ou à la passivité des autres mais il ne faut pas perdre courage. Comme on dit « Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ». En faisant tous des petites BA autour de soi et en montrant l’exemple les choses évolueront. Courage.
      Bises
      Myriam

  3. sam dit :

    Bravo pour ce récit sur le veganisme. Je suis heureuse de lire votre témoignage et cela me réconforte de savoir que des personnes comme vous ont franchi une étape très importante de la vie. Moi je ne suis pas encore vegan, je suis végétalienne que depuis 4 mois, je suis tombé par hasard sur une vidéo de YouTube sur les abattoirs et la maltraitance des animaux. J’ai regardé la vidéo jusqu’au bout avec une envie de mourir car je me sentait responsable en quelque sorte de leurs sorts, étant consommatrice de viande et de produit laitier. Je pleurais en regardant l’atrocité que l’homme pouvait faire sur ces innocents animaux, cette peur se lisait sur les yeux des bovins juste avant de passait au couloir de la mort. L’agonie de leurs meurtres (je l’appel ainsi y a pas d’autre mot). Cette nuit là je n’ai pas dormi, j’ai pleuré pendant deux jours consécutifs. Puis ma décision était définitif je suis devenu végétalienne le lendemain du reportage. C’est la plus belle prise de conscience que j’ai eu de ma vie. Mon entourage ne me comprenait pas j’ai eu des tas de remarque sur  » tu seras en manque de protéine, de fer et tu risque d’avoir des problèmes alimentaires plus tard. Je deviendrai vegan avec le temps, car c’est mon but. Etant déjà sensible sur les animaux que j’adore, cela m’a encore plus fais découvrir les conditions des élevages intensifs et de leurs maltraitances dans le monde entier. Maintenant je participe à des manifestations dans ma région, à des tractages quand je le peux, je signe toutes les pétitions pour les interdictions des barbaries et des meurtres en leurs encontre. J’essaye de temps en temps de faire des dons à des associations pour la protection animale. Je tweed souvent sur internet contre les massacres des dauphins à l’île féroé, à taiji, contre les extinctions des animaux sauvages. J’ai trouvé ma voie, celle que je chercher tout ma vie. A présent j’ai besoin d’être utile de faire ma petite part dans ce monde cruel. Et je voudrai aussi le faire partagé mais pas beaucoup de personne se sentent concerner c’est dommage car je me sens parfois incompris, mais cela ne me décourage pas. Encore Mille Bravo pour votre courage et de votre prise de conscience, plus nous serons nombreux et mieux le monde se portera en faveur de l’écologie, l’environnement et la protections des animaux.

    • vieenvegan dit :

      Merci beaucoup pour tous ces encouragements Sam! Ça fait chaud au cœur de voir que la communauté grandie 🙂
      Je me reconnais énormément dans ce que tu décris. J’étais bercée dans mes illusions de végétarienne qui ne faisait de mal à personne. Grâce au documentaire (pourtant très soft) Vegucated, j’ai enfin su ce qu’il en était vraiment. J’étais écœurée. Ecoeurée de tout, de la société, du monde, de moi qui participait à ce massacre. Je m’en souviens comme si c’était hier : j’ai posé ma fourchette, je me suis levée et j’ai vidé mon frigo/mes placards et mes armoires. J’étais devenue vegan du jour au lendemain. Il m’a fallu quelques jours pour transformer ce dégoût et cette tristesse en force. Je me suis lancée dans des actions militantes et surtout je me suis documentée le plus possible car pour pouvoir avoir une chance de faire passer le message, il fallait que je devienne incollable. J’ai ensuite créé ce blog dans l’espoir de donner une autre image du mouvement et d’aider au changement.
      Mille merci à toi aussi Sam. Continue tes actions. C’est grâce à des gens comme toi que les choses changeront encore plus vite. <3
      Bises
      Myriam

  4. laurent dit :

    je voudrais juste apporter mon témoignage si ça peut aider ,je suis né à la campagne élevé par des viandards avec le discourt habituel « manger des produits animaux c’est bon pour la santé » quand je suis sorti du « cocon »familial,j’ai élevé quelques poules pour les oeufs et je me suis rendu compte que ces animaux qu’on m’avait toujours décrit comme stupides étaient capables de souffrance et d’empathie et ce n’est pas tant les conditions d’élevage et d’abattage qui m’ont scandalisé que la détresse dans le regard des animaux.j’ai alors réduit seulement ma consommation de viande.
    je découvre alors en 96 que je suis séropositif,bithérapie, trithérapie . je passe de 99 kg à 68kg avec une stéatose du foi (début de cirrhose) je ne bois pas d’alcool, une colopathie (prémisse d’un cancer du colon),du diabète (pas d’antécédent familial) et du cholestérole, tout ça à cause des traitement me disent les médecins alors que ma charge virale reste inde tectable. bref mes jours sont comptés. sur les conseils d’un ami végan j’arrète tout produit animal en 2005 .depuis ma colopathie a disparue,je n’ai plus de diabète,et plus de cholestérole,et ma stéatose est devenue hétérogène ,mon diabètologue me dis « ne changez rien à votre régime alimentaire » j’ai retrouvé un poids normal sans la surcharge pondérale que j’avais avant ! le seul inconvéniant au végétarisme est que je passe un peu de temps à éplucher des légumes …. je suis convaincu que ça m’a sauvé la vie

    • vieenvegan dit :

      Merci beaucoup pour ce témoignage Laurent. Quel courage. Je suis aussi convaincue que l’alimentation est la base pour être en bonne santé. Toutes nos cellules se forment par ce qu’on mange.
      Je suis vraiment contente de lire que tes problèmes de santé se sont aussi bien améliorés. C’est fantastique! 🙂
      Pour ce qui est de la corvée d’épluchage de légumes… oh je compatis! J’essaie d’ailleurs d’acheter lorsque c’est possible des légumes bio pour pouvoir les manger avec la peau (les vitamines!) et échapper à la corvée d’épluchage 😀 😀 😀

      • laurent dit :

        merci pour cet encouragement,pour l’épluchage,c’était de l’humour,et puis c’est tellement agréable de manger un plat qu’on a préparé soit-mème …sans oublier les épices,tres trés bon pour la santé. j’essaie de convertir les gens au végétarisme et c’est pas façile, beaucoup de préjugés et de conditionnement.mème si elle parait incroyable, mon histoire est vraie et je me heurte au scepticisme de ma propre famille et mème des médecins,donc c’est pas gagné,
        courage aux végan!

  5. Thoma dit :

    Salut cool comme post juste j’ai été un peu choqué par la fin qui est pour moi et je formule donc bien un avis personnel, complètement opposé au fait de tes convictions. En effet, le fait de vouloir de la part des industrielles un marché dit « vegan » est pour ma part absurde ! Comment veut tu combattre une pratique que tu alimente ensuite par derrière donner fois aux multinational est un peu flou comme position tu vas aller acheter des aliments vegan à des industrie qui auront simplement créer une filiale pour pouvoir s’ouvrir un nouveaux marché ? Le mieux est encore d’essayer de répondre a ces besoin soit même ou en utilisant les AMAP du coin et autres … Après croire qu’il y’ait de marque ou des multi prés a faire le pas pour l’éthique je pense que c’est ce mettre des œillère, je le répète c’est seulement mon avis, comme pour le bio industrielle (que je sépare du bio local) http://kokopelli-semences.fr/quoi_de_neuf/bio_pirate le fait est que leur motivation est l’argent et je pense que le but est de construire sans eux et revoir local ! Bref je ne développe pas plus je voulais juste souligner le contresens dans ton argumentation par rapport a tes convictions et en aucuns cas le faire de manière méchante et/ou donneur de leçons ! Bravo et bon courage pour la suite

    • vieenvegan dit :

      Bonjour Thoma,

      Merci pour ton commentaire. Ne t’en fais pas j’aime beaucoup discuter de ces sujets là, je ne le prends pas pour une agression. 🙂
      Je pense que peut-être le message est mal passé. Je suis 100% d’accord avec toi sur le fait que consommer des produits VG produits par des producteurs locaux qui ont une éthique irréprochable c’est le top du top et on doit tous tendre à ça. D’ailleurs je fais partie d’une AMAP bio locale et ne vais presque plus en supermarché. J’aimerais beaucoup être 100% éthique + 100% local + zéro déchet + 100% fait-maison et même si j’y travaille, j’ai encore un bout de chemin à faire.
      En ce qui concerne les produits VG de supermarché, je ne suis pas contre au contraire. Même si je ne les utilise presque jamais je suis consciente qu’ils sont une grande aide pour les nouveaux qui souhaitent démarrer. Ils aident à la démocratisation du mouvement.
      Et une fois que ces personnes ont pris l’habitude de faire sans viande/fromage/oeufs/etc, ils ont une tendance à se tourner de plus en plus vers du naturel et des produits locaux. Je ne crois pas beaucoup au passage du tout au rien. Si tu es passé directement d’omni de supermarché à VG (amap, marché, etc), je te félicite mais pour beaucoup je pense que c’est un trop grand pas et c’est pourquoi je suis contente de voir ces produits VG fleurir en supermarché.

  6. Valérie Charles dit :

    C’est également après avoir vu la conférence de Gary et visionné le film Earthing ,que mon choix s’est d’avantage installé.Je fais encore quelques erreurs en ce qui concerne les traces de lait ou d’oeufs (et je suis trés en colère aprés moi!!) parce que l’épluchage des étiquettes est fastidieux mais pour la plupart du temps,je fais les choses moi-même. Nous ne consommons pas de Gluten non plus.C’est ma fille de 15 ans qui m’a dirigée vers cette alimentation et depuis nous cheminons toutes les 2 mais pour l’instant mes 2 autres ados ne sont « que » végétariens ,en dehors de la maison ,ils ne consomment pas non plus de viande ni de poisson,mais pour le reste….Pas facile de manger correctement à la cantine du lycée.Ma fille de 15 ans ,depuis que nous avons emménagé dans la ville de son lycée rentre ts les midis quand son planning lui permet,parce qu’en plus d’être végétalienne ,elle est à tendance crudivore donc le cru au self;c’est trés limité sans parler des questions incessantes du pourquoi et du comment de son alimentation.A 15 ans c’est déjà pas facile alors là…!
    Voilà,nous en sommes là.Perso,j’ai encore beaucoup de progrés à faire mais la determination de ma fille me motive à fond.
    A bientôt ,au plaisir de vous lire.

    • vieenvegan dit :

      Un grand bravo à vous! C’est fantastique je trouve qu’une maman et sa fille décident de changer leur mode de vie comme ca. C’est peu courant car les habitudes sont souvent bien ancrées.
      En ce qui concerne les « erreurs », ne vous jetez pas la pierre. L’essentiel est de faire du mieux possible. Lire les étiquettes et décrypter tous les stratagèmes des industriels pour nous faire avaler n’importe quoi prend du temps. Il y a encore peu je me suis faite avoir par un gel douche « bio » où du moins je le pensais « bio et tout naturel », cependant ce n’était que les huiles essentielles qui l’étaient, le reste est plus douteux…Vegan oui mais pas très écolo. Bref on apprend de ses erreurs. Pour éviter de faire des erreurs, je fais presque tout moi-même. Ca prend du temps mais au moins je sais ce qu’il y a dans ce que je mange et puis il faut dire que je ne suis pas très fan des similis. J’ai aussi des périodes crudivores. J’aimerais beaucoup le devenir mais malheureusement en Suède, les fruits et légumes sont pour la plupart importés et c’est vraiment pas donné. Mon porte-monnaie ne me le permet pas encore. Je préfère donner la priorité aux produits bio et le rapport prix/calorie des céréales et légumineuses est un peu mieux pour mon budget.

      J’admire beaucoup votre fille. Je suis devenue végane lorsque j’étais déjà indépendante. Je n’ai pas eu le problème de la cantine et des repas imposés. Vraiment un grand bravo à elle! Je ne la connais pas mais vous lui direz que je suis de tout coeur derrière elle. Pas facile de tenir tête à toute la négativité que l’on recoit. Courage.
      Amitiés véganes
      /Myriam

  7. contejean dit :

    bonjour,
    je vous écris pour vous faire part de mon témoignage : voilà, je suis actuellement en arrête maladie car je me suis fais opérée de la vésicule biliaire récemment, après quoi j’ai fait des complications avec une pancréatite aigue, ce qui fait que je suis rentrée chez moi avec un régime à suivre pour mettre au repos le pancréas : j’ai donc supprimé la cuisson des aliments avec des graisses, le lait de vache que je ne supportais plus, la purée de pomme de terre, les sucres, le thé, les glaces, l’alcool même dans les plats, les fromages gras, les charcuteries, les boissons gazeuses, etc…J’ai eu un moment de découragement, de déprime, perdue à ne pas savoir quoi manger, j’ai perdu environ 3 kilos depuis 13 jours. Cependant, je me suis mise à chercher sur internet comment manger plus sain, depuis quelques jours je découvre le végétalisme. avant mon opération, j’étais déjà à la recherche d’une meilleure alimentation car je savais que quelque chose ne me convenait pas dans l’alimentation que je donnais à mon corps. Au passage, je signale que je possède un asthme non traitée pour l’instant, un problème de thyroïde traitée sous médicament depuis 23 ans, un problème de foie depuis au moins 20 ans qui me donnent parfois des ictères et des blancs des yeux jaunes (il paraît que c’est une maladie bénigne qu’on appelle la maladie de Gilbert) qui donnent des résultats d’analyses avec des transaminases hautes etc…une fois à l’hôpital, le médecin m’a demandé si je buvais trop d’alcool, ce qui n’est pas le cas évidemment, je suis allergique au pollen de bouleau et acariens, j’ai été migraineuse depuis mon adolescence. Enfin bref, aujourd’hui, à la cinquantaire, j’aimerais pouvoir vivre paisiblement et en mangeant sainement.Je prend conscience de la valeur de la vie, du fait que nous soyons « pris en otage » par les industriels de toutes sortes, que nous sommes prisonniers de ce marketting (y compris pharmaceutique), que tout cela coûte cher au porte monnaie. j’aimerais en tant que maman pouvoir offrir une autre chance à mes enfants devenus grands (je me sens responsable des habitudes alimentaires inculquées, croyant parfois leur offrir le meilleur, piégée moi-même par ce que dit la publicité ). J’aimerais aidé aussi ma fille de 18 ans qui commence à souffrir également de migraines, je sais qu’elle est attirée par tout ce qui est sucrée, que bien souvent elle s’alimente mal. d’autant que je ne cuisine plus en ce moment pour ma famille, mais pour moi-même, je laisse mon mari et ma fille se débrouiller pour les repas et c’est une catastrophe (charcuterie, poulet fumé, pâtes, chips et autres « cochonneries »…). Je vous livre mon désarroi, en même temps que mon espoir de trouver une aide sur ce site, une parole qui m’écoute et qui m’aide à franchir le pas. je ne sais pas si pour l’instant je passerai de suite au végétalisme. J’essaie simplement d’apprendre à me réalimenter de façon saine et surtout équilibrée pour ne pas être carencée, je reprendrai mon travail dans 15 jours et j’aimerais d’ici là trouver mon rythme de croisière car je devrai emmener mon repas au travail. Juste une question : avec mon problème de thyroïde, il semble que je ne puisse pas consommer le soja sous toutes ses formes, pouvez-vous m’indiquer par quoi le remplacer dans les préparations. aussi, pouvez vous me donner une idée de menus ou de repas representant l’équilibre journalier recommandé (j’ai 50 ans, et je pèse 53 kg). Merci pour votre aide précieuse.

    • vieenvegan dit :

      Bonjour contejean,
      Je comprends votre souffrance et votre désarroi face à temps de problèmes de santé. La vie n’a pas été tendre avec vous. 🙁
      Je ne suis pas médecin et je ne peux donc pas vous indiquer quoi manger pour votre condition mais il y a une chose donc je suis convaincue c’est que l’on est ce que l’on mange. Je considère chaque aliment mangé comme des petites briques qui viennent construire et réparer le corps. Il faut manger varié et des aliments le moins transformé possible.
      Je vous conseillerais d’éviter les produits industriels (on ne sait jamais ce qu’ils mettent dedans) et de manger le plus varié et simplement possible. Pas besoin de passer des heures en cuisine pour manger équilibré. Une petite astuce qui peut rendre vos compositions de plat plus ludique est d’essayer de manger « toutes les couleurs » dans la journée (rouge, orange jaune, vert, violet). Des assiettes colorées, c’est la clé <3
      Pour remplacer le soja, vous pouvez miser sur les légumineuses, les céréales complètes et les légumes à feuilles vert foncé. Ce sont les plus riche en protéines, en fer,...
      En ce qui concerne le sucre raffiné (à bannir car très mauvais pour la santé) cela demande du temps car c'est une substance très addictive. Essayez de proposer à votre fille des alternatives à base des fruits et fruits secs. Par exemple en dessert une belle salade de fruits colorée, une compote, des fruits secs enrobés de chocolat.. Vous pouvez aussi essayer la recette de cookies à l'avoine/banane que j'ai publié sur le site. Ils sont sans sucres ajoutés et sans gras. Cela peut être une alternative pour votre fille.
      J'ai des idées de projet d'écriture d'un guide avec des menus pour la semaine/liste de course mais pour cela je me demande s'il ne faut pas être certifié "nutritionniste" sous peine de se faire taper sur les doigts plus tard. Je vous en dirai plus c'est promis si j'arrive à le concrétiser.
      Si vous voulez échanger plus, vous pouvez m'écrire sur mon adresse mail. Je vous répondrai avec plaisir et du mieux que je peux.
      Bises et amitié véganes
      Myriam

  8. Vanessa dit :

    Bonjour et merci pour ce partage.
    Je me retrouve beaucoup dans celui ci.
    Mon compagnon (carnivore il y a encore un temps), ma fille de 11 ans et moi même sommes devenus vegan et nous dévorons toutes les infos à ce sujet. Cela nous est tombé dessus pour ainsi dire comme une évidence et cette décision subite n’est en aucun cas remise en question ou regretté d’aucun d’entre nous.
    Effectivement, quelle sérénité et quel sentiment de justesse et de justice on ressent lorsqu’on prend conscience que le véganisme est LA solution à nombre de maux dans ce monde.
    Nous mangeons également sans gluten et nous dirigeons vers le cru. L’un des secrets du succès est de cuisiner soi-même -j’estime que l’industriel n’est jamais la solution-, et de partager son expérience en donnant des liens et références à qui veut l’entendre. Je recommande à chacun d’ailleurs de visionner le travail du très talentueux Maxime Ginolin, notamment Le Jugement, une perle artistique et tellement engagée!
    Chaque personne un peu sensibilisée à ce sujet et qui prend une décision qui peut sembler minime est déjà une victoire en soi!
    Merci encore et plein de bonheur sur le chemin de l’harmonie. Et, en réponse à votre interrogation, oui, je suis convaincue depuis que je me renseigne sur le sujet que le monde de demain sera vegan ou ne sera pas. Cette ère est arrivée, ce mode de vie est en train de se répandre sur le monde.
    Soyons en convaincus car… la pensée crée la matière!
    Ethiquement vôtre,
    Vanessa

    • vieenvegan dit :

      Coucou Vanessa,

      Merci beaucoup pour ton témoignage. Quel plaisir de voir que d’autres personnes ont franchies le pas et ont les mêmes pensées.
      Un grand bravo à ta fille de 11 ans. Une nouvelle génération est en marche pour changer le monde! <3.
      Je pense aussi que le mouvement va se répandre car une fois que l'on a ouvert les yeux, c'est très dur de les refermer. Ce n'est pas un "régime" ou une "mode alimentaire" comme certains le disent.
      Encore merci d'avoir partager ton histoire, ça fait chaud au cœur de voir que la communauté s'agrandit 🙂
      Amitiés véganes
      Myriam

  9. MermaidShark dit :

    Merci pour ton témoignage.
    D’une part parce que c’est important d’avoir ses propres opinions, j’y tiens beaucoup 🙂 et d’autre part parce que j’ai l’impression de me réveiller d’un long sommeil.
    Moi la viande, c’est mon dada, j’aime ca et sous toute ses formes. L’année dernière on m’a offert un chat une jolie petite sphynx qui me donne plus d’amour que des humains pourraient en donner.
    J’ai commencer à me rendre compte que je ne mangeais pas de la viande, mais que je mangeais des animaux.
    Grosse sportive, je m’inquietais de ne pas trouver les protéines nécessaires lié à mes exercices. Et puis j’ai commencé à me renseigner, à en parler avec mon coach qui m’a tout de suite dit «  tu vas perdre ta masse musculaire si tu consommes plus de viande » ca m’a arrêté à nouveau.
    Aujourd’hui j’ai la ferme intention d’avancer d’un grand pas. J’utilise déjà en cosmétique que du cruelty free, impossible pour moi d’imaginer des animaux torturer pour ma belle gueule.
    Et j’ai décidé qu’à la rentrée, le 4 janvier pour être précise, je ferais abstinence de viande. Le poisson risque d’être compliqué, mais je me dis qu’il vaut mieux commencer doucement mais surement plutôt que de ne rien faire du tout!
    Merci et bonnes fêtes de fin d’année 🙂

  10. Julien dit :

    Très inspirant cet article, vraiment ! Je crois que toutes les personnes qui deviennent vegan depuis un certain temps le font en partie grâce au magnifique discours de Gary Yourofsky (ent out cas moi ça a été le cas !).
    Depuis que je suis devenu vegan, ma vie ne fait que changer en s’améliorant. Je suis aujourd’hui à la tête de mon blog pour parler du sujet mais aussi pour parler de sport et de véganisme, pour montrer que cela est possible !
    Encore merci pour cet article 😉

    • vieenvegan dit :

      Merci Julien d’avoir pris le temps d’écrire ces quelques mots. Le discours de Gary est en effet un chef-d’œuvre, très convaincant.
      C’est super que tu ais commencé un blog, je vais aller y faire un tour! En tout cas ça fait plaisir de voir qu’on parle de plus en plus du véganisme 🙂
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *